CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!! please click for source

please click for source  

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD http://allstructuralsteel.com/map

go here  

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH learn more here

Connexion utilisateur

                                                read article

Adhésion credit-impot

more info  

http://castellodisantellero.it/map  

Vous êtes ici

Accueil

Journal académique septembre 2011

A vous et à nous, tous ensemble, professeurs mais aussi personnels administratifs de réinventer l’Education nationale !

L’indifférence scolaire tue plus encore que la violence. Mais ces morts lentes ne trouvent pas écho dans les faits divers. Le mal qui ronge aujourd’hui notre société se nomme « inégalités ». L’accroissement actuel de celles-ci est en train de tendre le tissu social au point de nous amener à la déchirure. Les professeurs cherchent à mettre les mots / maux sur leur malaise car ils se retrouvent seuls et éparpillés, à l’instar de ces nombreux stagiaires qui, lors de leur dernière rentrée scolaire, ont été placés dix-huit heures devant les élèves sans aucune préparation, assumant ainsi d’emblée une charge de cours quasiment équivalente à celle de leurs aînés titulaires. Tous ont l’impression d’être méprisés et manipulés en permanence.

Le gouvernement veut affaiblir le statut des enseignants, c’est une évidence. La recette est fort simple : vous prenez une EN aux principes de management « modernes », vous transformez parallèlement chaque établissement en une petite entreprise autonome, mettant ainsi en compétition des établissements entre eux et vous servez ce plat indigeste à des enseignants ébahis ! L’installation du programme CLAIR (Collèges et Lycées pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite) que le Snetaa-FO a toujours fermement condamné, a constitué le dernier avatar de cette « révolution ». Ce dispositif donnera la possibilité aux chefs d’établissement de « recruter les professeurs sur profil ». Ces « postes à profil » ouvrent une première brèche dans le statut du fonctionnaire. Recrutés par lettre de mission et non plus à la suite de mutations administratives, ces « professeurs référents » dépendent désormais de leur chef d’établissement ou de leur inspecteur, et sont soumis à une évaluation par objectifs. Le Snetaa-FO condamne fermement la mise en place de ce programme CLAIR.

En d’autres termes, les enseignants, y compris les détenteurs du Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré (Capes-Capet) ou de l’agrégation seront désormais nommés sans passer par le mouvement national de mutations qui leur garantissait depuis des décennies une indépendance de mouvement par rapport à leur direction administrative. Ces « robot-profs » seront bientôt transformés en véritables machines à fabriquer du « projet ». Il est évident que cette mise en concurrence risque de diviser les professeurs et de fragiliser ceux qui ne feront pas partie du projet gagnant. Sans compter que cette mise en compétition des enseignants va accroître le pouvoir du chef d’établissement et diminuer d’autant notre liberté pédagogique. Le Snetaa-FO s’est opposé à la mise en place de cette mesure et n’acceptera aucun dérapage. Il poursuivra son combat contre ce type de mesure discriminatoire.

Autre mesure essentielle du dispositif : un préfet des études est désigné pour chaque niveau. Elément central de la cohérence des pratiques, du respect des règles communes et de l’implication des familles, il exercera une responsabilité sur le plan pédagogique et éducatif. Avec la création de ces « valets-préfets du pouvoir », sorte de contremaîtres, une hiérarchie intermédiaire verra ainsi le jour dans le corps des enseignants, jusqu’à présent relativement égalitaire.

L’usure morale, le sentiment d’échec et d’inutilité sociale caractérisent aujourd’hui l’expérience professionnelle des enseignants qui se sentent à la fois en butte à la critique et abandonnés par l’institution. Or chaque individu mérite mieux, les années étant formatrices pour tous, PLP, certifiés, agrégés mais également personnels administratifs.

Je profite de cet édito pour vous annoncer l’arrivée de Marie-Laure Ferre dans notre organisation syndicale du Snepag (Syndicat National Education des Personnels  d’Administration et de Gestion) en tant que Secrétaire générale nationale. Nous sommes tous concernés par les difficultés que nous rencontrons au quotidien. Seule une mobilisation des principaux acteurs que nous sommes permettra de barrer la route à ces réformes.

Avec le Snetaa-FO, relevons ce défi et réinventons ensemble, NOTRE Education nationale.

Jean-Pierre Gavrilovic, Secrétaire académique.

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

A la veille des élections professionnelles et par voie électronique uniquement, ces élections seront de première importance puisqu’elles détermineront la représentativité des organisations syndicales selon les nouveaux critères découlant directement des accords de Bercy et visant en particulier à remodeler le paysage syndical au profit dans un premier temps de 2 pôles CGT-FSU et UNSA-CFDT. Un seul but, créer un cadre de dialogue social « rénové » permettant au gouvernement de mieux faire passer ses « réformes ».
Nous avons vu cette stratégie à l’œuvre lors du conflit sur les retraites où ces organisations politisées ont refusé de revendiquer le retrait du projet gouvernemental. Le résultat de cette orientation a été d’épuiser le mouvement dans des journées d’action à répétition. Vous comprenez mieux maintenant à quoi servaient ces accords de Bercy.

C’est la raison pour laquelle l’affiliation du Snetaa-eiL devenue Snetaa-FO avec la FNEC FP FO, était incontournable voire indispensable et ce, afin de préserver toute notre indépendance.

Nos deux syndicats le Snetaa-FO et Force Ouvrière ont constitué des listes pour les élections professionnelles qui auront lieu du 13 au 20 octobre.

Outre les nouveaux comités techniques académiques et ministériels (CT) qui seront élus sur liste, la notion de représentativité change. Il faut obtenir un siège au nouveau comité technique pour être représentatif. Cela conditionnera la possibilité de participer aux négociations de l’exercice du droit syndical. Autrement dit, sans représentativité, il sera difficile pour une organisation syndicale d’exister. Le Snetaa-FO et FO, c’est le syndicalisme indépendant, de revendication, pas le syndicalisme d’accompagnement. C’est cette conception que nous ferons valoir lors des élections.
La liste CT de l’académie de Strasbourg est composée de collègues agrégés, certifiés, PLP, administratif, chef d’établissement, assistante sociale principale, professeurs EPS, infirmière, CPE, contractuel, professeur des écoles …

Par ailleurs, les commissions administratives paritaires académiques et nationales (CAPA et CAPN) seront quant à elles renouvelées.
Sont concernées pour les CAPA de l’académie de Strasbourg : les agrégés, les certifiés, les PLP, les professeurs d’EPS, les CPE et les PEGC. Celles-ci sont élues sur sigle :

- les agrégés (FO)
- les certifiés (FO)
- les PLP (Snetaa-FO)
- l’EPS (FO)
- les CPE (Snetaa-FO)
- les PEGC (FO)

Adhérents ou sympathisants, les déçus ou les fidèles à l’indépendance, ne laissons pas ce gouvernement nous broyer et mobilisons-nous pour ce vote capital du 13 au 20 octobre 2011 après il sera trop tard. Je vous appelle à vous mobiliser massivement et à voter pour les listes Snetaa-FO ou FO en fonction de vos corps lors du scrutin. En votant Snetaa-FO vous voterez FO ou en votant FO vous voterez Snetaa-FO. Nous appartenons à la même famille, celle de la clarté, des revendications et pour l’action efficace.

MOT DU RESPONSABLE ACADEMIQUE DES AGRÉGÉS

Chers collègues,

A la veille des élections professionnelles, deux enjeux majeurs vont se jouer pour les agrégés. Or, ces enjeux s’avèrent deux des priorités de notre combat.

Le premier est la défense absolue de nos statuts. Que cela soit dans les lycées ou les collèges, ceux-ci sont attaqués de toutes parts via l’introduction des programmes CLAIR et l’élargissement de nos missions. Comme nous l’avons déjà rappelé, nous serons intransigeants sur le respect de nos statuts et sur le refus de remplir des missions n’ayant rien à voir avec l’enseignement. De plus, dans une motion votée à l’unanimité au dernier Conseil national, nous revendiquons le passage aux 13 heures hebdomadaires. Ajoutons que dans l’enseignement supérieur, nos statuts sont également en danger. En effet, dans un futur proche, vont s’engager des négociations avec l’université qui a un important besoin en PRAG en raison de ses dernières réformes. Mais il faut bien savoir que nos statuts actuels sont encore trop avantageux aux yeux de certains maîtres de conférences car trop proches des leurs.
Dans ces conditions, le SNETAA-FO sera à vos côtés pour refuser toute érosion de nos statuts et se battra pour une amélioration de ceux-ci.

Enfin, le second enjeu reste et restera toujours le salaire. Évidemment, on continue de vous faire ressentir votre situation de « privilégiés » par rapport au marché du travail actuel. Mais il serait temps de montrer une vérité moins agréable qui n’est rien de moins qu’un important déclassement de notre corps au cours des 20 dernières années. Ce déclassement s’explique tout simplement par une perte de 50 % de notre pouvoir d’achat depuis le début des années 80. Il est temps de réagir avant qu’il ne soit trop tard et que notre corps, symbole du mérite dans notre république, ne devienne plus qu’une voie de garage. N’oublions pas que ces derniers mois, certains députés de la majorité se sont prononcés pour la suppression de notre concours.
Le SNETAA-FO se prononcera toujours pour le maintien de la spécificité des concours et des corps qui en résultent. De plus, le SNETAA-FO demande immédiatement une revalorisation salariale à hauteur de 30 % afin qu’enseigner redevienne un métier d’avenir.

Adhérents ou sympathisants, nous devons nous engager pour ce vote capital qui se déroulera du 13 au 20 octobre 2011. Je vous appelle, chers collègues, à vous mobiliser massivement lors du scrutin et à voter pour les listes SNETAA-FO ou FO en fonction de vos corps.
En tant que tête de liste des agrégés pour le SNETAA-FO, je serai honoré de vous représenter et de défendre avec conviction nos revendications.

Sébastien HIRTH
Responsable académique des agrégés
SNETAA - FO

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG