CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

Encore un coup-de-gueule, à prendre ou non, mais qui mérite attention!

Afficher en "flash info": 

La semaine dernière, j'étais à la déchetterie du secteur pour y déposer des déchets verts.
J'y ai rencontré un utilisateur du secteur, mais de nationalité allemande, qui était en train de déposer, dans la benne, une quantité impressionnante de livres.
 Je veux dire des livres de qualité tant au niveau du contenu et de la variété des thèmes abordés que de la mise en oeuvre matérielle du livre lui-même (reliure, etc ...)
Immédiatement je l'ai abordé, questionné, écouté,... avant le geste fatal du livre dans la benne. Notre rencontre était particulièrement harmonieuse, conviviale et je l'avoue emprunte de tristesse devant le constat. D'autres de ses livres sont destinés au même sort. Nous avons échangé nos coordonnées pour convenir d'une rencontre de récupération optimale de livres, de ma part.
L'observation: personne n'est intéressé par ses / ces livres. Mais les écoles, les bibliothèques municipales, les ... les... . Personne!
Oui, les livres sont en langue allemande, certes, mais dans notre région frontalière.....?
Dans notre Alsace frontalière le journal régional réduit les feuillets en langue allemande, alors qu'il y a quelques années encore nous bénéficions d'une édition régionale complète en langue allemande.
Depuis notre Alsace frontalière avec l'Allemagne et la Suisse, quotidiennement de nombreux travailleurs, et à présent des étudiants en formation dans les différents pays,  traversent les frontières.
De part et d'autres de notre Alsace les échanges touristiques, politiques, économiques et maintenant dans les domaines des formations à tous les niveaux existent et se développent amplement au besoin de la construction européenne et mondiale.
Alors, je me pose la double question universelle:
      a) Que devient la lecture sur support papier?
      b) Que devient l'apprentissage de la langue du voisin alors que les échanges sur tous les plans existent encore actuellement et tout particulièrement sur le chapitre de l'économie, tout en sachant que l'Allemagne est ... le moteur économico-industriel  de l'Europe?
Faut-il simplement rappeler que tous les écrits et traités ne seront jamais disponibles sur le NET. La sauve-garde est tout simplement d'apprendre à lire et d'apprécier la lecture sur support papier en complément de l'outil informatique.
L'école se doit d'assurer toujours cette lecture en priorité ou au moins en complément.
Ah! Guse, mon compagnon Allemand de la déchetterie, m'a téléphoné ce soir pour convenir d'un tri préalable de ses livres à mettre à la benne. Nous nous retrouverons demain chez lui. J'en envie de sauver le maximum de livres, quitte à les distribuer dans mon entourage, ce qui est convenu avec Guse.
C'est une histoire vraie et à la date d'aujourd'hui, à savoir le vendredi 29 juin 2012.
Bonne lecture, excellentes réflexions et surtout combats pour l'apprentissage des langues étrangères et pour la sauvegarde des écrits "papiers".

Alain Leclercq, responsable "retraite" Snetaa-Fo

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG