CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

Journal académique septembre 2012

Chère collègue, cher collègue,

Lors de sa tournée dans les établissements pour présenter le « bien fondé » de SA Réforme, de passage au lycée Jean Rostand et interpellé par le SNETAA sur la question de la revalorisation des salaires, Luc Chatel avait affirmé qu’en supprimant 60 000 postes dans le cadre de la Réforme, cela permettrait de faire des économies et de redistribuer à l’ensemble des enseignants… de leur offrir donc un meilleur pouvoir d’achat. Avez-vous vu, vous, une quelconque modification dans votre feuille de salaire ? Si tel était le cas, n’hésitez pas à contacter le SNETAA. Votre cas si particulier nous intéresse ! Car nous n’avons pas vu un euro de ces « économies », pire nos salaires sont restés gelés !

De cet été, je ne retiendrai qu’une date : le 19 juillet 2012. La fin des allègements fiscaux et sociaux sur les heures supplémentaires. Ce jour-là, j’ai eu une pensée toute particulière pour mes collègues qui, à l’époque du fameux « travailler plus pour gagner plus », se sont jetés sur les HSA… Doit-on souligner ici qu’un professeur PLP ou certifié de classe normale qui touche 35 € par cours effectué en plus de son service profite moins du cadeau fiscal que certains de ses confrères de classe préparatoire dont la prestation supplémentaire est rémunérée plus de 100 € l’heure ? Le SNETAA-FO a toujours été contre les heures sup’ car le paiement de cette heure, entres autres, varie en fonction de la catégorie de l’enseignant. Et on se plaint de l’alourdissement de nos charges de travail ! Nous comprenons l’argument financier des collègues, la régression de nos traitements, l’absence de revalorisation du point d’indice, le saupoudrage financier pour quelques-uns seulement (primes, indemnités, HS, GIPA…)… et rien pour les autres ! Autant de motifs qui ont poussé les collègues à rechercher des solutions individuelles « pour s’en sortir ! ».

De cette année, je ne retiendrai qu’un fait : celui qui promettait une république irréprochable et qui n’aura eu de cesse de déshonorer la vertu publique s’en est allé, fin du « travailler plus pour gagner plus ». Cependant les dégâts ont été multiples : milliers de postes supprimés, HSA, contrats précaires, mais surtout la dégradation toujours plus flagrante de nos conditions de travail. Oui, nous devons en parler, nous assistons à la montée d’un phénomène pourtant connu, le harcèlement moral !

Le harcèlement moral au travail est une des violences les plus destructrices qui soient. Chacun d’entre nous a été, est ou sera un jour la victime ou le simple témoin de ce phénomène. Le SNETAA-FO a défendu plusieurs dossiers liés à cette profonde injustice. Dénonçons ces pratiques abusives. Le SNETAA-FO n’acceptera jamais les brimades et les comportements portant atteinte à votre dignité. Agir, c’est prendre des mesures pour faire cesser ces comportements ! Rappelons que l’article L.230-2 du Code du travail stipule qu’un chef d’établissement est obligé de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des professeurs mais également de tous les autres personnels administratifs ou de direction. En cas de harcèlement moral, les conséquences sur la santé des personnes sont  souvent désastreuses ; certaines victimes sont mises en arrêt de travail très longtemps, d’autres mêmes, désespérées, tentent de mettre fin à leurs jours et se tuent.

Sur cette problématique ô combien grave et toujours plus ancrée dans le quotidien des enseignants, je ne retiendrai qu’un chiffre fourni par un responsable d’établissement lors d’une discussion sur ce thème : 95 % des cas de harcèlement relèveraient de problèmes relationnels entre professeur et administration. Lorsqu’un professeur par exemple est dans la ligne de mire de son chef d’établissement, on a vu des cas où celui-ci lui trouve toutes les insuffisances professionnelles possibles à l’enseignant. L’engrenage diabolique se met en place, le processus est enclenché. C’est pourquoi il est important que les victimes dénoncent et témoignent afin que les auteurs de ces actes s’expliquent. On peut nourrir alors peut-être l’espoir que la société tout entière - et pas seulement l’EN - pourra changer.

Le SNETAA-FO de l’Académie de Strasbourg est en train d’établir un rapport sur le bien-être au travail en regroupant toutes les affaires qu’il a eu à gérer ces six dernières années. Celles-ci seront traitées et analysées puis seront transmises au Secrétariat général.

Ce que l’on peut dénoncer déjà, c’est que chaque année et de manière exponentielle, l’absence d’écoute est montrée du doigt, suivie de fortes pressions imposées par la hiérarchie, débouchant dans les trois-quarts du temps par un absentéisme programmé.

Cette dégradation des conditions de travail est à prendre très au sérieux. Encore une fois, n’acceptons pas les mêmes dérives que France Telecom ou, depuis un certain temps, la Poste.

Ce que je ne  retiendrai pas de cette année, ce sont les cas où l’on aura fait appel à moi alors qu’il s’agissait de conflits ou de règlements de compte entre deux personnalités.

Mais ce que je retiendrai de cette année dans les cas de harcèlement où j’ai dû intervenir, ce sont finalement les sourires retrouvés de ces collègues. Ces sourires-là valent tous les combats du monde.

A cette rentrée, il nous faudra être encore plus solidaire, encore plus certain que c’est parce que nous sommes ensembles, rassemblés, syndiqués que nous pourrons peser sur les décisions du gouvernement.

Le SNETAA-FO de l’académie de Strasbourg est à vos côtés à cette rentrée, comme les précédentes.

Bonne rentrée.

Vous trouverez ci-dessous le journal académique en version pdf. à télécharger.

Jean-Pierre GAVRILOVIC

Secrétaire académique

SNETAA-FO

 

 

Document joint: 

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG