CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

AUDIENCE SYNDICALE SUR L’AVENIR DES SEGPA

Afficher en "flash info": 

Une délégation du SNETAA-FO du Sn-fo-lc et du Snudi-fo a été reçue le 14 janvier  à l’Inspection d’Académie du Bas-Rhin par le DASEN.

Pour commencer, le DASEN a tenu à préciser qu’il ne répondrait que sur la situation des SEGPA du Bas-Rhin et pas sur le projet de loi Peillon, « qu’il  n’avait pas lu. » Il a tenu aussi à préciser que la rentrée 2013/2014 se  ferait sur la base des textes actuels et qu’elle était déjà en préparation.

Les points suivants ont été abordés:

Les effectifs : La délégation demande pourquoi certains ateliers ont été fermés. Est-ce  pour atteindre les 8 élèves, alors que jusque-là on acceptait des ateliers de 5 ou 6 élèves ? La délégation cite aussi dans une SEGPA de Strasbourg un atelier avec 14 élèves, ce qui est ingérable pour l’enseignant.

L’administration répond que le nombre de 8 est un maximum et que le principal de la SEGPA citée avait dû recevoir la dotation nécessaire. La question  est de savoir ce qu’il en a fait.

La dangerosité de certains élèves : Certains élèves arrivent en 3ème SEGPA après avoir été exclus d’une autre SEGPA, suite à un conseil de discipline.  Ils sont difficiles à gérer et même dangereux dans un atelier par leur comportement.

L’administration prend en note le cas évoqué par la délégation. 

Les problèmes liés au recrutement : la délégation note la baisse des  effectifs,  chaque SEGPA du département a perdu un atelier en 5 ans. On n’oriente plus en SEGPA les enfants qui auraient besoin d’un enseignement adapté. Par contre on y affecte des élèves handicapés qui relèvent des IME.

L’administration rappelle que ce sont les parents qui choisissent. Cela a fait baisser les admissions en 6ème. Par contre on voit arriver des élèves qui, ayant fait une 6ème de collège, veulent intégrer la SEGPA en 5ème ou en 4ème. Pour les élèves handicapés, la maison du handicap peut orienter des élèves en SEGPA lorsque leur handicap le permet. Il manque des places dans les établissements spécialisés.

Le CFG : Certains élèves ont un niveau tellement faible, qu’ils ne peuvent pas être présentés au CFG.

L’administration répond que les textes imposent que tous les élèves soient présentés quelles que soient leurs difficultés.

Les machines dangereuses : Les machines dangereuses sont interdites en SEGPA,  alors que les élèves peuvent être en contact avec elles en Apprentissage junior (il y a même eu un accident mortel à Mulhouse) ou en 3ème DP6. L’outillage électrique, par exemple, est interdit. Dans ces conditions comment monter des cloisons dans un atelier d’habitat ?

L’administration répond que ce sont les textes,  et que la philosophie des SEGPA a  changé. Il  s’agit de faire une découverte des métiers par des visites, des vidéos, des projections, plutôt que de l’enseignement professionnel.

Pour terminer la délégation fait part de l’inquiétude causée aux collègues par le projet de loi Peillon : les ateliers seraient supprimés en quatrième, ce qui réduirait d’un tiers le service des PLP. L’enseignement professionnel pouvant être  assuré en liaison avec les lycées professionnels, que deviendraient les ateliers des SEGPA, les PLP,  les directeurs et les professeurs des écoles spécialisés ?

La délégation réaffirme l’attachement  des personnels à l’enseignement adapté,  assuré par des personnels qualifiés.  Le DASEN s’engage à transmettre notre réaction au ministère.

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG