CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

Journal académique juillet 2009

Chers collègues Professeurs,

En préambule, j'aimerais remercier ceux qui ont adhéré cette année aux Snetaa Eil. Vous êtes de plus en plus de certifiés et d'agrégés à nous faire confiance et à partager nos revendications. Certains même sollicitent une fonction à responsabilité au sein de notre organisation indépendante. Reste maintenant pour vous satisfaire et ne surtout pas vous décevoir, à continuer nos actions.

Dès la rentrée, il sera nécessaire de mettre en place des heures d'information syndicale afin de préparer au mieux la nouvelle réforme. Il faudra aussi songer dès la rentrée à monter des listes Snetaa certifiés - agrégés de représentants aux conseils d'administration (CA).

Au cours de cette année, vous avez pu constater que les changements annoncés n'ont pas été constructifs, ils ont même contribuer à dégrader encore plus la situation existante.

Par exemple, la mastérisation pour l'accès aux corps des certifiés et agrégés telle que le Ministère de l'Education Nationale l'envisage (suppression de l'année de stage en responsabilité, statut de fonctionnaire stagiaire...)  on peut s'interroger sur le niveau requis pour l'accès au concours de l'agrégation.

Pour les agrégés en poste, il demeure scandaleux qu'on les oblige encore à enseigner en collège. Le Snetaa Eil s'y oppose fermement.

Quant à l'avancement de carrière, nous demandons l'augmentation du nombre de postes à l'accès au corps des agrégés pour les certifiés.

Nous exigeons à ce que l'accès au corps des agrégés par liste d'aptitude soit fondé sur des critères objectifs et sur un barême transparent. En effet,  nous dénonçons et condamnons les critères subjectifs liés au «mérite». Ce qui nous amène à demander également, la revalorisation du point d'indice, l'accélération des débuts de carrière et le réechelonnement de la grille indiciaire des certifiés (de l'indice 416 à l'indice 821 en 20 ans maximum). Ainsi, le Snetaa Eil demande à ce que le 1er échelon de la grille indiciaire des certifiés corresponde à l'indice 416 (4e échelon actuel).

En ce qui concerne les certifiés, notre syndicat les invite à refuser les HSE pour toutes les activités pédagogiques «périphériques» (tarif sous payé).

Nous demandons également la modification du statut des certifiés en intégrant dans celui-ci une obligation réglementaire de service de 15 heures de cours hebdomadaires sans annualisation, ni globalisation.

Pour la prochaine réforme, le Snetaa Eil dénonce et condamne l'expérimentation de la réforme du lycée d'enseignement général et technologique dans 123 établissements à la rentrée 2009. Stratégie du ministère pour imposer en catimini cette réforme.

Des collègues nous informent :

Les épreuves du bac 2009 sont maintenant terminées, cependant de nombreux dysfonctionnements ont été constatés. La reconquête du mois de juin s'est faite au détriment des jurys d'examen. Quelques témoignages :

-        En anglais des collègues déjà bien chargés en interrogations et en corrections se sont vu imposer des corrections supplémentaires de dernière minute sous prétexte que des jurys n'avaient pas récupérer leur quota de copies comme indiqué sur leur convocation.

-        En français, cas extrême : des collègues se sont vu imposer jusqu'à 8 convocations différentes, entre BTS écrit et oral, écrit et oral de première, écrit et oral de terminale et les divers jurys qui en découlent.

-        En français, les copies ne sont parvenues aux correcteurs que le 1 juillet alors que les épreuves se sont déroulées le 22 juin. En général, ces collègues se plaignent surtout du manque de considération de leurs services d'inspection respectifs.

Soyons vigilants pour la réforme qui se profile :

Comme c'est facile de développer l'argument des réformes sans détailler de quoi il s'agit. Le salarié petit et moyen voudrait des réformes pour gagner davantage et être mieux protégé socialement. Le patronat voudrait des réformes qui diminuent ses charges salariales. Le capitaliste souhaiterait privatiser assurances maladies et retraites au détriment bien sûr des cotisants et pour en tirer des profits, etc. Finalement chacun voudrait bien savoir, ce que signifie : "faire des réformes" !

Le Ministère de l'éducation devrait mieux baliser l'intégration des élèves en difficulté dans les classes ordinaires et en établir les limites, diminuer le nombre des élèves par classe, par exemple.

Il serait souhaitable de développer une formation initiale forte et exigeante pour l’ensemble de la scolarité, soucieuse de construire des parcours de réussite et de s'appuyer sur la pluralité des filières au lycée (générale, technologique, professionnelle) et leur égalité.

Certaines difficultés des sections technologiques sont structurelles. On assiste à une chute importante d’effectifs dans les sections de seconde à profil technologique par exemple qui alimentent les sections sciences et techniques industrielles. Ce constat est simplement alarmant. Il faut réorganiser les options de seconde, avec des horaires suffisants, présentant les pôles de formation (mécanique, électrotechnique, électronique...) et non la mise en place d'une nouvelle option « sciences ».

Par ailleurs, l’alimentation des Sections de Technicien Supérieur sera de plus en plus difficile faute de candidats ayant un baccalauréat technologique des filières, de ce fait, on remplit de plus en plus avec les élèves ayant un Baccalauréat Professionnel. Mais, loin de lutter contre ces difficultés, la politique gouvernementale l'aggrave sciemment : en effet, les réformes successives des Baccalauréats Sciences et Techniques Industrielles ont toujours été faites en réduisant les horaires des disciplines technologiques. Ceci est contraire au rôle qu’ont joué nos filières pendant des années dans notre pays.

La réforme à l’étude remettrait en cause les sections existantes et ferait disparaître au passage un grand nombre de sections, particulièrement en mécanique, correspondant pourtant à des demandes des entreprises.

Un autre effet pervers de la réforme, celui des programmes scolaires, plutôt que de refondre les filières, il faudrait revoir les contenus des enseignements dans les filières existantes sans faire table rase du passé.

L’Etat devrait valoriser l’enseignement technologique avec présentation d’élèves satisfaits de leur formation et des débouchés qu’elle offre et non le contraire.

Devant l'ampleur des projets gouvernementaux, le Snetaa Eil n'a pas une seconde à perdre pour se mettre au travail et défendre au mieux les intérêts de la profession.

Toutes vos suggestions et revendications ainsi que vos adhésions sont les bienvenues.

Bonne année scolaire à tous.

ACTION ET REVENDICATION BAC 2010

Avant la grande réforme des lycées, les professeurs souhaitent être entendus sur les points suivants :

- revalorisation du point d'indice

- abolition de la réforme des lycées et des

  universités

- l'horaire hebdomadaire des certifiés alignés

  sur l'horaire des agrégés (15 H)

- refus des HSE / HSA vaste fumisterie

Jusqu’à présent nous n’avons fait que manifester  en descendant tranquillement dans la rue. Nous avons employé une méthode qui semble éculée, puisqu’elle n’émeut pas plus que cela nos responsables politiques actuels. En effet, ceux-ci continuent, comme à l’accoutumée, de narguer les manifestants. Ne considèrent-ils pas en effet, que les manifestations donnent lieu  à des vociférations passagères mêlées à de vains slogans ? En tant que telles, elles n’empêcheront pas de stopper les réformes libérales en cours. 

A-t-on besoin de preuves pour s’en convaincre ? Au  pire, elles ternissent l’image de l’enseignant auprès de l’opinion publique.

Pourquoi ne pas évoluer à notre tour, en montrant que nous sommes capables d’agir en menant une action  réellement solidaire ?  Pratiquer la rétention des notes de tous les examens en 2010, n’est-ce pas là une nouvelle manière de manifester, beaucoup plus silencieuse, mais aussi beaucoup plus efficace ? Paralyser le système sans manifester dans la rue, n’est pas là le seul moyen d’action qui nous permettrait réellement d’infléchir cette politique gouvernementale qui nous méprise puisqu’elle refuse  explicitement  d’entendre nos doléances ? Et n’est-ce pas là, aussi, le seul moyen de nous faire respecter, en commençant  par nous respecter nous-mêmes, c’est-à-dire en menant enfin une action effectivement solidaire ?

La balle est désormais dans le camp des enseignants. Soit nous nous laissons faire, et dans ce cas, nous accompagnons la disparition de notre statut. Nous nous rendrons  alors complices, par notre apathie,  de  la disparition de ce que certains osent appeler sans vergogne, « nos privilèges ». Soit nous agissons enfin concrètement, en assumant nos responsabilités. 

Par son Efficacité, grâce à son Indépendance  et pour le respect de la Laïcité (EIL)le SNETAA – eil s'engage à vous représenter dignement.

L’heure mensuelle d’information

 Un problème à débattre entre collègues, des informations à communiquer sur la vie de l’établissement,... contactez le responsable Snetaa-eil académique ou national qui demandera une réunion sur le temps de service.

L’heure mensuelle d’information est un droit et est ouverte à tout le personnel : titulaires, non titulaires, syndiqués ou non.

«Un droit non appliqué est un droit condamné»

Contactez le Snetaa-eil  «certifiés/agrégés»

Vous souhaitez nous contacter ou inviter un responsable dans votre établissement, adressez-vous au secrétaire de section de l’établissement (S1)

NOM :

Prénom :

Ou bien laissez un message dans son casier

Ou encore contactez la section nationale : snetaa.certifiesagreges@gmail.com

Adresse mail

Téléphone

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG