CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

Journal académique Septembre 2013

Chère adhérente, cher adhérent,

Cette rentrée 2013 - 2014 a une tournure particulière pour le SNETAA-FO, aussi bien au niveau national qu’au niveau académique. En effet, cette rentrée est riche en événements cruciaux.

Comme je vous l’indiquais dans mon courrier du 18 juin dernier, le SNETAA (syndicat national de l’enseignement technique action autonome) a rejoint la fédération Force Ouvrière. Le SNETAA-FO se renforce avec les adhérents PLP du SNFOLC (syndicat national force ouvrière lycée collège) et le SNFOLC va désormais compter les adhérents agrégés et certifiés du SNETAA-FO. Les adhérents chefs d’établissement du SNETAA-FO rejoignent ID-FO. Quant aux personnels administratifs et de gestion du SNEPAG, ils intègrent le SPASEEN-FO.

Plusieurs d’entre nous ont déjà rejoint le SNFOLC. Sébastien HIRTH, commissaire paritaire agrégé et secrétaire départemental devient ainsi le nouveau secrétaire académique adjoint du SNFOLC. Alexandre BACHMANN, commissaire paritaire certifié devient secrétaire départemental adjoint 67 du SNFOLC. Carole HIRTZ, responsable académique des certifiés intègre la FNEC. Quant à moi, j’aurai la responsabilité de la FNEC.

En ce qui concerne la toute nouvelle équipe académique du SNETAA-FO, premier syndicat de l’enseignement professionnel, il était tout à fait normal qu’à sa tête soit nommé un collègue PLP : c’est fait en la personne de Jeremy SENABRE, nouveau secrétaire académique, appuyé par Francis STOFFEL, son adjoint. Les secrétaires départementaux, Nicolas ROBERT, ex SNFOLC a la charge du Bas-Rhin et Abdel DARKAOUI du Haut-Rhin.

Nous savons tous combien le SNETAA-FO s’est mobilisé autour de points cruciaux tels que les attaques faites aux LP, la défense des retraites, les dérèglementations, la dégradation des conditions de travail des enseignants et l’amélioration de leur statut. D’où l’importance des HMIS (Heures Mensuelles d'Information Syndicale) et le développement des listes CA (conseil d’administration). Le SNETAA-FO a toujours fait le choix de l’indépendance, le choix du combat pour la défense des personnels de l’Education nationale. Un choix combatif au service des adhérents des personnels, dans le respect de ses mandats. C’est pourquoi il est essentiel de continuer à soutenir la force syndicaliste par un engagement. Nous ne pouvons rester indifférents à l’avancée d’un corps unique et à l’attaque de nos statuts.

Demain se profilent les élections professionnelles de décembre 2014. Ces élections, nous devons les préparer afin de tout mettre en œuvre pour les gagner. Les collègues qui voteront SNETAA, voteront bien sûr FO. C’est pour cela que chaque voix qui ira au SNETAA ira à FO. Œuvrer pour gagner ces élections, c’est marquer clairement nos positions divergentes des autres organisations et renforcer un syndicalisme indépendant afin que la voix des personnels continue à s’exprimer.

Je souhaiterais également attirer l’attention de tous sur l’importance de l’adhésion. Être adhérent, c’est être protégé parce que l’on donne une légitimité à son organisation syndicale. Adhérer, c’est cultiver nos liens humains, participer à un mouvement basé sur la réciprocité et l’engagement syndical, c’est être en prise directe avec les réalités locales. Adhérer, c’est contribuer à un mouvement d’utilité.

Ces adhésions, c’est au cœur de l’établissement que nous allons les chercher. Je suis attaché à l’ « effet salle des profs », lieu où peut se relayer les interventions de nos responsables académiques et départementaux. Une mission que je souhaite encore développer avec force et conviction. Nos adhérents ne sont-ils pas les meilleurs ambassadeurs, dès lors qu’ils sont satisfaits de l’appui qu’on leur apporte ? La lisibilité de nos choix, de notre fonctionnement et de nos prestations fonde leur confiance. Nous voulons toujours améliorer nos pratiques d’écoute, notre qualité de service. Nous voulons encore plus renforcer la participation des adhérents, nourrir de mieux en mieux le sentiment d’appartenance pour donner un sens plein à l’adhésion syndicale. L’adhésion à un projet humain n’est pas de même nature que la souscription d’un contrat, elle est bien plus globale qu’un acte de pure nature marchande. Susciter l’adhésion, c’est d’abord répondre concrètement aux besoins et attentes des adhérents. C’est aussi s’engager à nourrir le lien syndicaliste, écouter les nouveaux adhérents lors des conseils académiques par exemple, faire participer plusieurs générations. C’est l’une des raisons de l’importance de notre organisation syndicale.

Par ailleurs, dès la rentrée scolaire, nous allons motiver les collègues pour qu’une liste SNETAA-FO, SNFOLC ou liste commune dans les LPO (SNETAA-FO/SNFOLC) comme au lycée Jean Rostand à Strasbourg soit déposée et ce, dans le plus grand  nombre d’établissements possible. Oui, dans le cadre de la loi sur l’autonomie des établissements, il est devenu primordial de faire partie des CA... Cependant, être élu sur une liste sans étiquette ou dite «inter syndicale» pose le problème de la légitimité de l’élu... En effet, lorsque nous votons pour une liste, nous sommes en droit de savoir quels seront les mandats portés par la liste, quels seront les choix faits par nos élus lors des votes concernant, par exemple, la répartition des moyens donnés (TRMD) ou l’ouverture d’une formation par apprentissage, etc.

Un élu ne l’est pas pour lui-même ou pour la discipline qu’il enseigne, mais il l’est pour défendre l’intérêt des collègues et donc aussi celui de son établissement. Et pour que nos élus soient les plus efficaces possibles, il faut parfois qu’ils aient le soutien d’une organisation syndicale comme la nôtre par exemple... Sinon, il est souvent trop difficile pour les collègues qui nous représentent d’avoir tous les éléments nécessaires pour être capables de s’opposer aux propositions du Chef d’établissement ou pour faire des contre-propositions pertinentes... Oui, être élu au CA de son établissement donne des responsabilités dont il faut avoir pleinement conscience si on veut représenter au mieux les personnels.

Pour information, le nombre d’élus SNETAA-FO est en progression. Ainsi à Heinrich à Haguenau ou à Jean Rostand à Strasbourg, deux établissements où il y a chaque année une liste SNETAA-FO, ce sont respectivement 2 élus SNETAA-FO qui ont fait partie de leur nouveau CA !

Un point reste encore à être soulevé. L’école est en train de connaître une mutation fondamentale, notamment liée à la généralisation de l’emprise des nouvelles technologies. Mais le facteur principal de cette mutation reste le fait que l’école dispense maintenant un enseignement de masse et se voit sommée de faire s’élever le niveau de chacun, sinon de tous. Cette mission impossible a conduit à la disjonction de l’école et de l’enseignement (lieu de sa reproduction de masse). Face aux multiples problèmes que pose la massification de l’enseignement et dans le rapport utilitariste au savoir qu’entretiennent la plupart des lycéens, les nouvelles technologies proposent des solutions clés en main, notamment les cours en ligne. La mode des « cours sur Internet » connaît un certain essor. Dans ce domaine, il faut prendre garde de ne pas confondre technologie et modernité, technologie et progrès, et de se croire ainsi dispensé de tout débat sur le sujet. En apparence, la généralisation de l’enseignement en ligne permettrait de résoudre nombre de problèmes… Ainsi, de nombreux collègues enseignants soulignent l’accroissement accéléré de la difficulté des élèves à prendre des notes structurées et utilisables. Leur donner un cours déjà écrit ne ferait que reporter la difficulté d’apprentissage que révèle le problème de la prise de note. L’impétuosité du Ministère de l’Education nationale à faire basculer tous les contenus sur Internet ne serait qu’une fausse réponse à la difficulté de concentration qui affecte beaucoup d’élèves, dès lors qu’il ne s’agit plus d’images à consommer mais d’un face-à-face pédagogique qui implique une réception active du cours. On le voit, les questions ne manquent pas. Espérons-le, la communauté éducative s’emparera de ce débat, sous peine de devenir une actrice de plus en plus passive.

En conclusion,  je souhaiterais remercier d’abord l’ensemble de l’équipe nationale du SNETAA-FO pour leur confiance accordée. Pour cette confiance régulièrement renouvelée, pour ce travail en collaboration étroite dans le souci permanent de défendre les intérêts de nos collègues, je les remercie chaleureusement.

Ensuite, je tiens à remercier l’ensemble de l’équipe académique de Strasbourg du SNETAA-FO qui, durant toutes ces années, a su s’impliquer dans les tâches qui étaient les siennes, fonctionnant comme une « petite fédération ». Les responsables nationaux de la FNEC l’ont bien compris, d’où leur volonté de nous confier ces missions à responsabilités au niveau local.

A tous, un grand merci, l’engagement continue ! Avec le soutien de tous, nous serons plus forts !

Jean-Pierre GAVRILOVIC – ex-secrétaire académique SNETAA-FO

Secrétaire FNEC FP FO Strasbourg (Fédération nationale de l'enseignement, de la culture et de la formation professionnelle).

 

 

 

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG