CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

MOBILISATION DU 25 SEPTEMBRE 2013 DEVANT LES RECTORATS : LE SNETAA ALERTE L'OPINION

Afficher en "flash info": 

Le SNETAA, syndicat majoritaire de l'Enseignement Professionnel depuis 1948, a initié des rassemblements devant les Rectorats des Académies ce mercredi 25 septembre 2013 pour soutenir l'Enseignement Professionnel Initial, Public et Laïque, dire « NON » aux politiques de casse de nos établissements professionnels, dire « NON » aux remises en cause du statut des Professeurs (PLP) et dire « NON » à la mainmise des régions sur nos établissements spécifiques.

La FIDL, syndicat lycéen, avait également appelé les jeunes à rejoindre les rassemblements organisés par le SNETAA pour contrer la régionalisation de la voie professionnelle initiale et la dénaturation des diplômes nationaux.

Ces rassemblements avaient pour but de lancer une longue campagne de sensibilisation de l'opinion sur les conséquences des décisions politiques fragilisant d'une part l'avenir des jeunes mais aussi l'Ecole Républicaine, Publique, Laïque, Indivisible et Gratuite.

Certaines personnalités reconnues sur notre secteur nous ont rejoint ou ont marqué leur soutien.

Ainsi devant le Rectorat de Poitiers, Henri LALOUETTE, Secrétaire Académique du SNETAA, avec son équipe, ont été reçus par les services rectoraux et la presse régionale a su en rendre un excellent écho. A Paris, Bordeaux, Rennes, Créteil, Nancy, Lyon, Besançon, Strasbourg, Nantes et toutes les autres académies, des collègues ont été présents pour revendiquer un soutien réel de la voie professionnelle, de ses personnels et de leurs statuts pour assurer aux jeunes un avenir de citoyen, formés à un métier. Ils ont été souvent reçus par les Recteurs ou les Préfets auprès de qui nous avons exposé nos réels mécontentements et nos exigences revendicatives. C'est un long combat qui débute pour la Voie Professionnelle, pour l'Ecole Républicaine, pour ses Personnels et surtout pour les jeunes de notre pays.

Est-il encore bon de rappeler – selon les études officielles du Ministère de l'Education Nationale ou du travail, que l'accession à un emploi CDI est 10 fois meilleur avec un CAP qu'avec un baccalauréat général ou technologique ?

Devons-nous encore rappeler que plus d'un million de jeunes entre 16 et 23 ans ont été rejetés par l'Ecole de la République sans aucun diplôme ? Que la Voie Professionnelle est une chance inouïe pour acquérir citoyenneté et diplômes mais que les politiques s'obstinent à ce que l'Ecole ne recouvre pas son rôle d'ascenseur social ?

Le SNETAA appelle tous les collègues à faire connaître nos revendications et nos choix pour une Ecole Républicaine pour la réussite de tous les jeunes.

Le SNETAA appelle les collègues à se rassembler en Heure d’Information Syndicale pour établir les cahiers de revendications locales et pour organiser des actions pour se défendre au quotidien.

Le SNETAA appelle l’opinion à s’engager dans ce mouvement avec les personnels, les jeunes, les chercheurs et les personnalités reconnues sur notre secteur.

Le SNETAA remercie tous les Responsables d’établissement qui se sont mobilisés, tous les Secrétaires départementaux et académiques qui ont organisé ce mouvement et qui ont assuré les audiences accordées par les autorités de l’Etat. Nous publierons les extraits d’article de presse, les photos des mobilisations sur le terrain, les extraits de compte-rendus des audiences. C’est un début qui annonce une pression déterminée pour donner aux jeunes une chance que ce pays leur doit.

Se mobiliser avec le SNETAA :

-          c’est porter les revendications des personnels de terrain et non d'appareils syndicaux éloignés des préoccupations des collègues,

-          c'est défendre un Enseignement Professionnel Initial, Public, Laïque dans l'Ecole de la République,

-          c'est défendre les diplômes nationaux et un parcours de réussite du CAP au BTS voire à la Licence Pro, diplômes reconnus par les conventions collectives,

-          c'est défendre la puissance émancipatrice de l'Ecole et exiger qu'elle recouvre son rôle d’ascenseur social,

-          c'est combattre la mainmise des régions qui ne pourront qu’appauvrir l'offre des formations aux métiers et attaquer les statuts des personnels, fonctionnaires d'Etat,

-          combattre avec le SNETAA, c'est exiger des salaires qui reconnaissent le travail de notre profession, c'est dire non au blocage des salaires depuis 4 ans,

-          c'est dire non aux remises en cause de nos droits à pension et du montant de nos pensions : pour celles et ceux qui s'apprêtent à entrer en retraite mais surtout pour la jeune génération (celle d'après 1973) à qui on promet des pensions de misère,

-          c'est exiger le respect des professeurs, leur donner les moyens pour accomplir leur mission régalienne, c'est garantir nos expertises pédagogiques,

-          c'est refuser d'accepter que l'Ecole rejette 120.000 jeunes, tous les ans, sans aucun diplôme.

Combattre avec le SNETAA, c'est combattre pour s'assurer soi collectivement.

Le SNETAA-FO appelle tous les personnels à renforcer le mouvement, à s'engager en signant en ligne (www.snetaa.org) la pétition pour le droit à la visite médicale de prévention, à participer aux Conseils Syndicaux Académiques élargis qui vont se tenir prochainement (contacter le Secrétaire Académique pour obtenir une autorisation d'absence, de droit), à mobiliser, en totale indépendance, l'opinion (élus locaux, artisans, universitaires, représentants de l'Etat, parents d'élèves, organisations lycéennes et étudiantes, membres du CA, etc.) autour de nos revendications.

Le SNETAA-FO va amplifier ses actions et mobilisations jusqu'à ce que le gouvernement donne les moyens aux professeurs, par leur salaire, par la reconnaissance de leurs innovations pédagogiques, par le respect qui leur est dû, pour former des jeunes citoyens à des métiers certifiés par des diplômes nationaux.

La mobilisation s’amplifie avec le SNETAA-FO et ses responsables tous issus du terrain !

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG