CITATION DE LA SEMAINE

La nouvelle grille d'évaluation des professeurs, en usage dès la rentrée de septembre 2017, ressemble furieusement aux méthodes de management de France Télécom.

Résultat  : 23 suicides

DATES IMPORTANTES

 

OUVERTURE MUTATIONS INTRA : 12 mars 2018. Contactez-nous !!!

 

MUTATIONS INTER, ouverture de SIAM LE JEUDI 16 novembre à midi : le Snetaa-Fo vous renseigne le plus tôt possible et vous défend au ministère, contrairement à AD

 

MARDI 05 DECEMBRE : Conseil Syndical Académique du SNETAA-FO au lycée Le Corbusier à ILLKIRCH

Connexion utilisateur

                                               

Adhésion credit-impot

 

 

Vous êtes ici

Accueil

L'ETAT : « MENTEURS » !

Afficher en "flash info": 

Le 13 novembre 2008, j'avais intitulé un article "L'Etat : menteurs" vis à vis du gouvernement précédent. Aujourd'hui, avec le gouvernement actuel, "Le changement c'est maintenant ! " vous l'avez bien compris, encore des mensonges. L'article n'a donc pas été modifié d'une virgule et pourquoi le modifier ? Nous avions du Fillon, suivi par Peillon alors méfions-nous des noms se terminant par "ON" !

L'Etat : « menteurs » !

Pendant des années, on nous a menti. On nous fait des promesses de tout ordre. On nous promet de réelles revalorisations salariales (mensonge), de mieux préparer les professeurs face à l'insécurité (mensonge), face aux conditions de travail (mensonge), face à l'égalité des chances (mensonge), face aux perspectives de carrière (mensonge)... et j'en oublie sans doute, tellement la liste est longue.

Aujourd'hui, on fait mine de découvrir la vérité et l'état plaide non coupable. Cette logique insensée du gouvernement s'adonne gaiement à la pensée unique et forcément insuffle un parfum déjà connu, la politisation des « poids lourds » des organisations syndicales, celles-là mêmes qui, aujourd'hui, quémandent les subventions de l'Etat et qui font profil bas, très bas. La bouée de sauvetage de l'Etat est désormais nimbée de toutes les vertus !!...

Des années qu'on nous jure, la main sur le cœur, que l'avenir sera rose, rose de tout soupçon. Encore faut-il savoir qui bluffe, qui trompe et qui se laisse abuser plus ou moins volontairement !

Et il faudra bien régler tôt ou tard ces comptes pour ne pas avoir à y revenir, pour ne pas se faire une nouvelle fois entortiller car ça devient étouffant et fatigant.

Les menteurs sont légions et nous les connaissons.

Quid des organisations syndicales « politisées » quémandeuses ? Celles  qui filtrent discrètement les informations émanant du ministère tout en faisant croire le contraire aux collègues… Argent, quand tu nous tiens !

Quid des recteurs d'académie qui sont dans l'incapacité de contre-argumenter ce qui leur est imposé par le ministre ?

Quid des chefs d'établissement, faible relais malgré la « surintensité » entre le corps enseignant et l'administration ministérielle ?

Enfin quid du Président de la République et de son acolyte le Ministre de l’Education Nationale qui, pour justifier cette crise, explique qu'il ne peut plus être le président du pouvoir d'achat et qu'il n'y est pour rien ; qu'il ne réduira ni la dette ni les déficits, bref, qu'il ne tiendra aucune de ses promesses... à cause, et seulement à cause de la crise. Place à la fabrication des médailles et au mérite, monsieur le Ministre, pour ça il y a de l'argent !

Finalement, et si nous étions nous-mêmes menteurs et aveugles face à la situation actuelle ?

Dans notre société, depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons. D'une manière générale, cette dérive échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte de notre part. Nombreuses sont les choses qui nous auraient scandalisées il y a une trentaine d'années et qui sont, aujourd'hui, peu à peu banalisées et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des collègues.

Au lieu de susciter des réactions et des mesures, les noirs tableaux annoncés pour l'avenir ne font que préparer psychologiquement le système éducatif à accepter des conditions de vie décadentes, voire dramatiques.

Et on ne sait pas tout ! Parfois, il vaut mieux ne pas tout savoir.

FO ose et osera encore longtemps défendre vos droits.

Jean-Pierre GAVRILOVIC – secrétaire FNEC 67

Document joint: 

CONTACTS

 

 

Site SNETAA NATIONAL

 

 

Académie STRASBOURG